14/12/2016

TRUMP : IN TWEETS WE TRUST! LA NOUVELLE NOMENKLATURA

TRUMP - IN TWEETS WE TRUST! LA NOUVELLE NOMENKLATURA 

 

Outre le fait que Donal Trump ait jusqu’à présent communiqué avec le monde extérieur à la Trump Tower presque uniquement via des tweets, on a maintenant une assez bonne idée de ce qui constituera l’ossature de son prochain gouvernement et, franchement, il y a déjà tout lieu de se réjouir. Surtout, les cyniques qui prédisent la fin des temps prochaine.

 

Bon, outre le fait qu’il y aura dans ce futur cabinet gouvernemental une majorité de milliardaires issus du monde des affaires et des généraux à la retraite le plus souvent faucons de tempérament mais susceptibles de placer quelques bémols à la clé de l’envahissante – et inachevée - partition russe, il faut se pencher sur les choix judicieux du président élu, lui qui a déjà une certaine expérience dans le domaine de cette saine concurrence qui consiste à placer des candidats à un poste en vis-à-vis afin que le meilleur s’impose, n’était-il pas après tout l’un des principaux sponsors et présentateur privilégié du concours Miss America?

 

En dernier lieu et déjà en tsunami, il y a la désignation de Rex Tillerson, qui reçut une distinction de hautes et grandes mains russes, ce qui le signale à la vindicte de certains Républicains vertueux. Être copain-copain avec Poutine me semble moins grave à la limite {après tout Jane Fonda l’a bien été avec le camarade Ho, jadis et Lindbergh avec Hitler} que placer un patron d’entreprise pétrolière {Exxon} à la tête de la diplomatie américaine.  Sachant que des pays comme l’Arabie Saoudite et le Qatar ont les mêmes centres d’intérêts financiers que le futur State Secretary Tillerson, on peut déjà imaginer que ce ne sera pas au cours des 4 prochaines années que les USA s’intéresseront de plus près à toutes ces constructions et machinations financières ou idéologiques ambiguës autant que souterraines qui font en sorte que de tels états non-démocratiques, homophobes et misogynes, puissent soutenir, à tout le moins religieusement, des formes d’extrémisme intégriste qui sèment la mort, les attentats, la répression, et la terreur un peu partout dans le monde sauf dans le leur {à cet égard le livre en néerlandais ‘IS’ de Jef Lambrecht décortiquait à merveille ce que représentent en réalité le Qatar et l’Arabie Saoudite, abstraction faite de leurs discours officiels}.

 

Mais, là ne s’arrêtent pas les dégâts pour les partisans et défenseurs du progrès et des acquis sociaux aux Etats-Unis. Betsy DeVos a été désignée Ministre de l’Enseignement. Elle n’a jamais passé un seul jour dans l’enseignement officiel et déteste l’enseignement officiel; pour elle, il n’y a de valable que l’enseignement privé. Elle n’a jamais hésité, en tant que patronne d’entreprise, à pratiquer du lobbying là où il le fallait. Bon, sachant que si Trump a pu être élu, on le doit à ces masses ignares qui gobent tout: fausses informations via Twitter ou d’autres réseaux sociaux, propagande diffusée par le Tea Party via des émetteurs privés à la solde de ce qu’il y a de plus extrémiste, idiot et à droite aux States, informations de propagande diffusées de manière occulte par des Russes afin de couler Hillary, etc., ce qu’on devrait décemment changer en premier lieu aux States, c’est la qualité de l’enseignement. Si on juge que les Wallons ne brillent pas par leurs prouesses scolaires {35èmes en lecture !}, sachez que ces mêmes Wallons sont des génies comparés à ces dizaines de millions de crétins qui croient encore que Dieu a créé le monde en 6 jours et qu’il s’est reposé le 7ème et pour qui l’idée que l’homme pourrait descendre du singe est une aberration qui devrait être l’objet de poursuites pénales. Et qui, souvent, ne sont jamais sortis de leur pays, parfois même de leur état natal.

 

Tom Price, le futur Ministre de la Santé, veut en premier lieu supprimer Obamacare. Scott Pruit, le futur Ministre de l’Environnement est un ancien patron de firme qui pratique l’extraction de dépôts fossiles; superbe exemple de ce que sera la politique de l’environnement d’un gouvernement dont le président ne croit pas au réchauffement climatique, uniquement au réchauffement que l’apport de fortune fait au cerveau de celui qui se mire dans ses miroirs de comptes en banque et avoirs financiers.   Quant au futur Ministre de la Justice Jeff Sessions, il trouve que l’État fédéral légifère trop et qu’il ne faudrait pas prendre des mesures antidiscriminatoires pour favoriser les communautés non-blanches dans certains domaines {ce qu’on appelle des mesures de discrimination positive}.

 

Récemment, le Premier Ministre Abe s’est rendu chez Trump. Y assistaient, outre Trump et ses conseillers, sa fille et son beau-fils. Sa fille est vice-présidente de l’empire financier et immobilier Trump. De l’inédit: une patronne d’entreprise assiste à un entretien entre personnalités politiques. On raconte que quand un président d’Amérique du Sud (l’Argentine) a félicité Trump de sa nomination, immédiatement, le président élu américain lui a demandé s’il pourrait réaliser un projet immobilier dans son pays.  Comme quoi, on sait déjà que la séparation entre intérêts de l’état fédéral américain et intérêts du consortium Trump sera très très ténue. Sinon dans les faits inexistante, Trump ayant déjà fait savoir via Twitter qu’aucune loi n’a statué à ce propos en ce qui concerne le président des States.

 

Que constate-t-on donc? Trump a mis sur pied une nouvelle nomenklatura constituée d’hommes et de femmes d’affaires, milliardaires ou millionnaires, et de généraux, des personnes qui sont aux antipodes de ce petit peuple, de ces travailleurs, qui ont voté de manière massive pour lui.

 

On peut déjà deviner quelle sera l’orientation de ce futur gouvernement américain. Lily-white {blanc de lys}, pro-business, pro-pollution, pro-lobbying, un gouvernement avec au Timon un type qui n’a aucune idée de ce que signifie gouverner et diriger la première puissance économique, financière, politique et militaire au monde, et qui le fera comme il gère ses affaires, sans tenir compte de qui ou quoi que ce soit hormis ses fils et fille {n’oublions pas la très forte influence de son beau-fils} ainsi que ses conseillers proches déjà catalogués de la droite la plus extrême, imbécile suprématiste {cf. son conseiller Stephen Bannon par ex.}.

 

On a rapporté qu’au cours de ses 30 années de business, Trump avait eu 4000 procès à ses guêtres, la majorité contre ses firmes. Imaginons ce que cela peut signifier pour un président qui aura accès immédiat à l’arme atomique {et il ne doit en principe pas rendre de comptes à qui que ce soit} et qui est colérique et vindicatif de tempérament {les exemples filmés n’ont pas manqué au cours de la campagne}…

 

Si j’étais croyant, je dirais «Seigneur, protégez-nous du mal que représente Trump…»  Mais, je peux enjoindre les croyants de prier, après tout, Dieu n’a-t-il pas fait Trump à son image? À lui revient donc de corriger ce bug politique que ma touche ‘delete’ de mon ordinateur ne parvient pas à deleter…

20:01 Écrit par ro-bin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.