26/02/2016

LA FRANCE DES LUMIÈRES SE MET DES OEILLÊRES

LA FRANCE DES LUMIÈRES SE MET DES ŒILLÈRES

 

Récemment, le groupe américain Eagles of Death Metal est revenu à Paris et a donné un concert qui a non seulement fait la une de tous les journaux télévisés français et francophones de Belgique mais qui a suscité beaucoup d’émotion chez ces jeunes et moins jeunes allés écouter le groupe dont le concerta avait été interrompu par la prise d’otages et les fusillades le 13 novembre dernier.

 

Même si j’ai été touché comme tout le monde par les effroyables meurtres qu’ont commis des dévoyés religieux à Paris en cette journée qui restera dans les mémoires, je dois dire que j’éprouve peu de sympathie pour ce groupe. J’ai entendu des extraits de leur musique que je trouve bruyante, vulgaire, d’un heavy metal basique, primal, qui ne plaît pas à mes oreilles qui, pourtant, aiment le Free Jazz le plus sauvage, adore la musique contemporaine et trouve de l’attrait à certains morceaux du groupe heavy metal allemand Rammstein. J’ai appris que le groupe annule toute sa tournée, pour raison de problème de tendon du leader Jesse. J’AI EU PEUR, J’AI CRU QU’IL AURAIT SUBI DES DOMMAGES AUX NEURONES, CE QUI AURAIT MIS EN PÉRIL L’AVENIR DE LA MUSIQUE MONDIALE DE QUALITÉ…et, dans mon langage imagé, un tel groupe, je le qualifierais de white trash {petits blancs minables, trash signifiant détritus, poubelle, etc.}.

 

Bon, voyons pourquoi ce personnage est si antipathique.

 

De Standaard du weekend des 20 et 21 février a apporté quelques éclaircissements sur la personnalité de Jesse Hughes, la figure de proue de ce groupe, qui fut interviewé la semaine passée par une Maïtena tout émue le jour avant sa réapparition sous les cieux parisiens, avec moult policiers pour le protéger.

 

Ce mec qu’une partie de l’élite parisienne s’est mise à aduler est pour la possession légale et constitutionnelle d’armes. Il s’agit de l’amendement II de la Constitution originelle mise en œuvre le 15 décembre 1791 : « Le droit d’avoir et de porter des armes : une milice bien régulée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit du peuple à avoir et porter des armes ne sera pas enfreint. » {cf. The World Armanac – 1983}.

 

Bon d’accord. Un bémol à la clé ! UN GROS BÉMOL !

 

Non, il y a un deuxième bémol. PLUS GROS ENCORE ! Ce mec est pour Trump. Vous savez pour ce zozo qui veut construire un mur entre le Mexique et les States, qui traite les Mexicains de voleurs et violeurs. Le mec qui veut interdire l’entrée du pays aux Musulmans. Le mec qui s’est moqué publiquement d’une journaliste qui le tarabustait lors d’un débat, insinuant qu’elle avait dû avoir ses règles, ce qui expliquait son comportement acariâtre. Le mec qui a imité en public un journaliste handicapé, également parce qu’il lui avait déplu par ses questions pointues. Double gros bémol JESSE !

 

Restons dans la même veine, et ajoutons les bémols, JESSE est contre l’avortement. Contre Obama {on ne dit pas s’il est membre occulte du KKK, le Jesse}. Il ne croit pas à la théorie de l’évolution, ayant dit lors d’une interview « qui pourrait croire à des singes parlants ? » (cf. De Standaard). Selon De Standaard, dans un documentaire tourné en 2013, on aurait montré Jesse et un copain à lui occupés à déféquer sur un drapeau chinois.

 

Ça c’est le mec que tant de bonnes âmes parisiennes et maintenant en Belgique, sans doute de gauche pour la plupart, éperdues de liberté d’expression, sont allées voir et vénèrent. Le chantre de la libre expression ! Le Pape de la nouvelle liberté de penser !

 

OK, d’accord, avoir gardé des chèvres ensemble ou avoir survécu ensemble à une tentative de meurtre de masse, cela crée des liens forts. J’admets, bien que, perso, si j’avais dû avoir été dans le même foutoir que Trump lors d’une prise d’otage, je n’aurais par la suite nullement modifié mon opinion à son sujet. Et pour lui, il y a des millions de bémols à la clé.

 

Incontestablement.

 

La France des lumières vient d’interdire le film belge BLACKS, tout comme elle a interdit BAISE-MOI, L’ANTÉCHRIST. En vertu sans doute du principe sacro-saint de la liberté d’expression et de l’interdiction de censure.

 

Pourquoi CHARLIE HEBDO ne fait-il pas un dessin sur les Eagles of Death Metal avec autour d’eux des cadavres amoncelés et une légende qui dirait « Écouter du heavy metal peut tuer. » Il est plus facile de se moquer de Mahomet que de pratiquer l’autodérision. Et je dois dire que dans l’un comme l’autre cas, je trouverais ce genre de dessins au sujet de Mahomet comme celui que je suggère sur le groupe-culte, stupides et dénués de bon goût.

 

Ce qui me fait penser qu’en France actuellement, la liberté d’expression est unique. Elle est tolérée quand elle convient à l’opinion ambiante, mais dès qu’il s’agit de secouer le prunier de léthargie intellectuelle comme le firent Céline, Genet, Vian ou, plus proche de nous, Nabe {qui ne trouvait plus d’éditeur à un certain moment à cause de ses idées en travers d’une complaisance bien française}, on tire le rideau de la censure.

 

La France des lumières se met des œillères.

20:31 Écrit par ro-bin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.