11/12/2015

LA DUPLICITÉ DE BART DE WEVER ET DE LA N-VA

LA DUPLICITÉ DE BART DE WEVER ET DE LA N-VA

 

De Wever est un excellent orateur, il maîtrise parfaitement le langage de politiciens intelligents qui souhaitent faire passer des messages sournois avec un emballage-cadeau de ‘politiquement correct’.

 

Le Premier Ministre Michel est un butor, un taureau échappé de son enclos qui beugle sans finesse. Ainsi, récemment, outré dans sa profonde belgitude provinciale par les attaques contre la Belgique à la suite de l’incapacité de notre pays à trouver un seul terroriste qui était de notre ressort puisqu’il habitait chez nous, blessé par ces reproches de ‘pays raté’ (failed state du NY Times), outragé par les critiques de la France à notre égard, il a répondu en l’espèce disant que chez nous il n’y avait pas un camp avec les conditions de vie désastreuses comme à Calais, qu’il n’y avait pas eu d’attentat en Belgique effectué par des terroristes. Ça, ce n’est pas de la dialectique, ce n’est pas le raisonnement d’un intellectuel, d’un historien voire d’un mec sérieux, puisqu’il oubliait dans l’ordre les campements sauvages près de Fedasil, la tuerie au Musée juif de Bruxelles et le terroriste embarqué à Bruxelles-Midi dans un Thalys. Choses qui sont bien de notre ressort.

 

J’ai vu De Wever mercredi soir interviewé à l’émission ‘Ter Zake’ de la VRTpar une habile journaliste qui n’hésitait pas à lui poser des questions embêtantes. Le problème avec De Wever, c’est que les questions embêtantes rebondissent sur sa carapace d’éléphant, il reste élégant, sous contrôle et vous sort de ces phrases qui, d’apparence, paraissent tout à fait normales, seulement, quand on les décortique, cela tique.

 

Par exemple, sur la lancée, questionné quant à ce qu’il fallait faire pour résoudre le problème des migrants, il a dit dans l’ordre – et c’est cela qui est remarquable pour juger la profonde duplicité du personnage et son racisme larvé – qu’il fallait exclure la Grèce de l’espace Schengen car elle est incapable de gérer l’afflux d’immigrants, qu’il fallait procéder à des push-backs et envisager de fermer le frontières. Ensuite, généreux le Bart, il a ajouté que Francken et lui ont proposé de faire venir un certain nombre de migrants en Belgique. Des catholiques de Syrie persécutés par l’EI (des yezedis !). Pas des Musulmans, évidemment, pas raciste pour un sou notre Bartje !

 

De Wever l’avait déjà dit précédemment. Dès qu’une personne qui fuit son pays parce que sa vie est en danger met le pied sur un sol qui lui garantit la sécurité, elle doit y rester, elle est du ressort de ce premier pays d’accueil {en fait c’est ainsi que le veut le Traité de Dublin, sauf que Merkel l’a envoyé paître cette règle bureaucratique de l’UE}. Donc, Also Sprach De Wever {allusion à Ainsi Parla Zarathoustra…}, que ces millions de gens pourrissent donc en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Grèce et en Italie, mais on n’a rien à cirer en Flandre bien pensante de ces nuées {traduction de ‘swarm’, le terme employé par Cameron que Bartje vénère} d’indésirables chez nous.

 

Et, la raison profonde, ce n’est pas du racisme. Ça, Bartje ne l’a pas dit. La raison profonde c’est que la Flandre qui aspire à son indépendance souhaite maintenir sa coloration raciale et religieuse et ne pas se laisser contaminer par le virus musulman car qui sait, parmi ces gens, il y a peut-être des graines de terroristes. Le push-back, c’est simple, les gens qui viennent ici d’Italie, de Turquie ou de Grèce, on les renvoie là-bas car dans ces pays ils ne courent aucun danger et puis c’est la règle de Dublin et les règles sont faites pour être respectées !

 

Dans de Standaard de ce jour, De Wever revient à Merkel, disant qu’elle ferait bien de s’inspirer du vote en France, sous-entendu pour changer sa politique d’accueil. Le FN a soi-disant gagné les élections. Ceux qui le disent ne savent pas compter. Le FN a engrangé 28 % des votes ; 50 % des Français en droit de voter ont choisi de le faire. 28 divisé par deux égale 14. 14 % des Français sont en faveur des idées du FN. C’est le score d’Ecolo chez nous et qui dirait qu’Ecolo joue un rôle prédominant dans la politique belge ?

 

Il y a aussi tous ces projets que déposent des membres en vue de la N-VA ou qu’ils énoncent publiquement. Notamment, celui de droits sociaux à deux vitesses, les migrants pouvant éventuellement jouir de ces droits avec un effet retard (comme les médicaments). L’effet retard on le constate déjà tous les jours dans la manière infâmante dont Francken traite le problème des réfugiés et la nécessité humanitaire de leur faire octroyer des places d’accueil. Rutten, la présidente des libéraux flamands, qui singe souvent la N-VA espérant engranger ainsi les votes que sa relative médiocrité politique lui dénie, a lancé l’idée d’associer l’octroi d’allocations familiales en Flandres à l’obligation pour la mère des enfants de s’inscrire dans une école pour y apprendre la langue de la région.

 

Tout ça, voyons, ce n’est pas du racisme voyons, c’est de la Realpolitik.

 

Est- ce que cette façon de pratiquer des formes de discrimination politique de De Wever et des têtes pensantes de la N-VA – qui heureusement n’ont pas abouti car il reste certains démocrates dans le fédéral dont, étrangement le CD&V – n’est pas pareille à ce que nous chantent en termes de racisme avoué Marine Le Pen en France, Wilders en Hollande, Pegida dans la région de Dresden, Kaszynski en Pologne, les Vrais Finlandais en Finlande, Orban et le parti Jobbik {qui, lui, est antisémite en plus} en Hongrie et Donal Trump aux States.

 

De Wever juge que Merkel doit s’inspirer du FN. Le Time a élu Merkel femme de l’année et non De Wever. Comme quoi, hormis Trump, aux States il y a encore des gens qui savent faire la différence entre une femme d’état courageuse qui va seule à l’encontre de ces mouvements européens centrifuges, une femme critiquée dans son propre pays qui, en outre, est intervenue dans la crise grecque à l’encontre de son ministre des finances Schäuble et qui a joué de son poids auprès de Poutine pour essayer de désamorcer la crise ukrainienne.

 

Je trouvais auparavant Merkel molle. Maintenant, je sais que sous cette prétendue mollesse se cache un grand humanisme, un humanisme que je ne retrouve pas chez De Wever dont les idées, les concepts politiques et la Weltanschauung {vue sur le monde} restent ancrés dans une prudente autarcie centrée sur l’esprit de clocher et la richesse – actuelle – de sa région.

 

Il est grand temps qu’on ne mette plus de gants et qu’on mette à nu ce personnage somme toute aussi détestable que Le Pen et Orban, dont le racisme larvé est bien compris par les masses populistes qui constituent son terreau d’électeurs issus du Vlaams Belang mais aussi de ces revanchistes pour qui AVV/VVK {Tout pour la Flandre/La Flandre pour le Christ} sur la Tour de l’Yser demeure encore le slogan essentiel constitutif de leur mouvement. Mais, nombre de concitoyens dont des francophones ne comprennent pas les messages subliminaux que recèlent ses discours prétendument corrects.

 

A-t-on oublié que De Wever posa jadis avec son idole : Jean-Marie le Pen. Il n’a jamais désavoué cette photo. Et, si maintenant il dit que nous devrions tenir compte du vote français (la semaine dernière) et que Merkel doit en tenir compte (répété dans De Standaard de ce jour), peut-être après tout qu’il est resté un fan des Le Pen ?

 

Et, comme le disait récemment un ami de Facebook, n’avons-nous – Monsieur Michel, la question vous est posée à vous – introduit le loup dans la bergerie ? Et, la VRT et les journaux flamands ne sont-ils pas coupables de lui faire de la pub gratuite à un discours politique qui sous couvert de politiquement correct contient tout autant de germes de racisme que les originaux du FN, de Wilders, Orban, Trump, etc. ?

 

21:07 Écrit par ro-bin dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.