13/09/2015

Billet de (mauvaise) humeur

Moustique du 9 septembre 2015, page 6, sous le titre de ‘KANARLAND’, un dessin odieux, représentant le jeune Aylan, retrouvé noyé sur une plage turque avec le titre ‘RENTRÉE DES CLASSES 2015.’ (ce dessin se retrouve en dessous d’un article portant toutefois le titre ‘Le Martyre d’Aylan’).

 

J’ai rarement vu un dessin aussi odieux, témoignant d’un tel manque d’empathie, d’une telle bêtise à l’état pur, d’un caricaturiste qui sans doute se targuera que le droit à la liberté d’opinion lui permet certainement et sans censure de désacraliser une image archétype de la souffrance qu’endurent actuellement les populations en fuite de certains pays en guerre ou guerre civile.  Même si je comprends le message sous-jacent, il n’en reste d’un manque de goût crasse.

 

J’ajouterais que la liberté d’expression et d’opinion ne doit jamais être confondue avec les fautes de bon goût.  Toute personne normale qui a vu la terrible photo de cet enfant de 3 ans échoué sur les rives de Turquie aura été ému tout comme elle aura été émue d’avoir vu avec quel énorme respect cet immense militaire turc a porté l’enfant, avec quel soin, quelle délicatesse il l’a fait après s’être recueilli devant cette dépouille.

 

Si l’homme a été doté de la raison et de neurones, de capacités artistiques, il y a une frange de soi-disant intellectuels qui pense que tout est permis, qu’il n’y a jamais de fautes  de goût, j’ai déjà vu ce genre de dessins odieux dans la Dernière Heure, aussi parfois après un drame.

 

Je suis le premier à défendre la liberté d’expression et d’opinion – et je la pratique via les deux blogs dont je suis l’auteur -, mais une longue accoutumance à fréquenter des gens de bon goût {notamment un collègue de 40 ans mon aîné entre les années 67 et 77 que je considérais comme un mentor} m’interdirait de faire ou dire des blagues quand le sujet est une victime innocente, dont le droit à l’image doit rester conforme à mes valeurs humanistes et démocratiques.

 

 

 

Récemment (il y a une semaine et demie je pense), la RTBF, a placé un item dans son journal de 19.30 heures, à savoir sur l’effort entrepris par chaque pays européen pour accueillir des réfugiés.  Par des diagrammes, et en ramenant l’effort d’accueil de différents pays par tranches de 100.000 habitants, la conclusion était que proportionnellement, la Belgique avait accueilli plus de réfugiés que l’Allemagne!

 

QUELLE BÊTISE!

 

Les Allemands estiment devoir/pouvoir accueillir 800.000 réfugiés en 2015.  Leur population est de 80 millions, ils accueilleront donc 1 % de leur population.  1% de 10 millions = 100.000 réfugiés pour la Belgique. Comme quoi à la RTBF, on a peu de gens vraiment cultivés, on a peu de véritables journalistes de terrain mais pour ceux qui sont à l’antenne, de plus, ils ne sont pas du tout forts en arithmétique élémentaire.

 

 

J’EN AI MARRE D’ENTENDRE PARLER DE ‘GÉNOCIDE ARMÉNIEN’, un terme repris en chœur par les journalistes belges et français.

 

Un génocide arménien signifie que les Arméniens ont pratiqué un génocide.  On ne dit pas le génocide juif mais le génocide des Juifs comme on devrait dire le génocide des Arméniens (et mon Petit Robert me donne raison, merci Petit Robert).

 

J’EN AI MARRE DES JOURNALISTES QUI PRONONCENT ‘BAISSE’ COMME ‘BÈZE’.

 

D’ailleurs, quand on parle de pureté de la langue française, il suffit d’entendre De Brigode au journal de la RTBF et la façon dont il écorche cette langue qui est la nôtre pour conclure que si la RTBF n’est pas la chaîne culturelle ni celle des reportages sur le terrain, ni celle des génies mathématiques, ce ne sera pas elle qui nous enseignera comment parler une langue française correcte. Est-ce que le F de RTBF ne se rattache pas à notre langue par ailleurs?

11:21 Écrit par ro-bin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.