29/09/2014

L'ELOGE DU CHAUVINISME

LES BELGES SONT LES MEILLEURS AU MONDE!  Il s’agit des pilotes de chasse belges, s’entend.  Et comme c’est la DH qui le dit dans son édition du week-end des 27 et 28 septembre, on ne peut que s’incliner.

 

ENFIN !  LA RECONNAISSANCE DE NOTRE SAVOIR FAIRE, DE NOTRE KNOW-HOW GUERRIER!

 

 

Hubert Leclercq, un journaliste de la DH écrit en page deux «applaudir à la précision des tirs de nos chasseurs F-16.  Des pilotes qui ont le taux de réussite le plus élevé au monde

 

MIEUX!  L’ex-patron de la base de Florennes, Luc Gennart, confie lors d’une interview au même journal (DH, ne l’oublions pas) »Soyons clairs. Nos adversaires savent qu’on respecte les règles et ils nous respectent.  En dix ans, on n’a pas perdu un seul homme (…) Les Britanniques en ont perdu plus de 300.»

 

Ici il parlait de l’opération de police en Afghanistan (puisqu’il ne s’agissait pas d’une guerre ni d’une opération sanctionnée par l’ONU) à laquelle nos intrépides troupiers et pilotes ont participé, sans aucune perte humaine, à la différence des Britanniques.

 

Les gens qui ne lisent aucun journal ou aucune revue sérieuse, se diront, mais tonnerre, nous les Belges, on est bien plus forts que les Britanniques qui ont perdu plus de 300 hommes!

 

OUAIS !

 

Sauf, ce que la DH ne dit pas et que Mister Gennart ne dit pas plus, c’est que le contingent belge en Afghanistan (je ne parle pas des pilotes mais des troupes au sol, ‘boots on the ground’ comme disent les Américains), avait pour seule et unique (importante) mission d’assurer la sécurité d’une base aérienne, Kandahar si je m’en souviens bien et d’assurer – dans le nord – la formation de l’armée nationale afghane.

 

Il n’y a jamais eu de patrouilles à pied de soldats belges dans des endroits susceptibles de receler des Talibans ou autres troupes combattant le gouvernement afghan légal.

 

Les Britanniques, tout comme les Français, Américains, Allemands et tant d’autres contingents européens, se tapaient le boulot de soldats, ‘boots on the ground’, eux, contrairement, à notre armée belge pour laquelle nous poussons maintenant des cocoricos.

 

Notons qu’il y eut des blessés tout de même lors de cette opération en Afghanistan.  «Les blessés, ce fut dans des accidents de la route.»  Évidemment, si les chauffeurs de l’armée conduisent à l’armée comme ils conduisent en tant que citoyens civils sur nos routes, on connaît le topo.  Là aussi, on pourrait le crier haut et fort.  NOUS SOMMES LES MEILLEURS CONDUCTEURS DE VOITURES AU MONDE!  Pas en Europe certes car la concurrence est rude, mais si on se compare aux conducteurs de l’Égypte, du Liban, d’Israël, de l’Inde, du Bangladesh, de la Chine, de Taïwan, eh ben, mon kiki, il n’y a pas de quoi être honteux, nous les valons bien.

 

Je sais de bonne source que le président américain Obama attendait avec impatience la réponse de la Belgique.  Il savait que sans la participation de ces pilotes belges au taux de réussite de bombardements de 97 %, la lutte contre l’État islamique (EI) en Irak serait vouée à un échec programmé.

 

OUAIS MAIS!

 

Minute papillon!

 

Le monsieur Gennart, dans son interview il dit ‘Notre taux de réussite quand on vise une cible est de 97 %.’

 

Bon, on le sait, les soldats et les pilotes de chasse ne sont pas nécessairement des grammairiens.  Moi, j’ai un certain goût pour le français.  Donc,  je tique méchamment sur ce mot ‘vise’.

 

Pour moi un bombardement par avion consiste en un plan de vol et d’attaque, l’approche (sournoise) de la cible, viser la cible, donner le feu vert pour le bombardement, lâcher la ou les bombes, estimer le résultat, analyser les photos

 

Ici on parle de ‘viser’ et non pas de ‘toucher’ (atteindre en bon français) les cibles.  Donc, je me demande à la limite si ce taux extraordinaire de 97 % de réussite est-il atteint via des jeux de console, ou des exercices en réel?

 

Devrais-je prévenir le Président Obama que les pilotes belges ont un taux de réussite de 97 % quand ils visent des cibles et, peut-être pas quand ils les touchent?

 

Ça changerait tout pour Obama.  Imaginez-vous qu’il ait ainsi 8 pilotes belges de moins à un taux de réussite de visée de 97 % (ce jeu est-ce semblable au jeu de fléchettes au café du coin ou au mess pour officiers de la caserne de Florennes ?), ça change tout, mes amis.

 

Finis les rêves de vaincre l’EI!  On devrait alors faire appel à de vrais spécialistes.

 

Et puis, s’il n’y a plus de pilotes belges qui combattront l’EI, ces combattants djihadistes perdront tout respect pour la coalition.  Car, grâce aux Belges et à leurs performances (n’oublions pas qu’il était question de manque de dommages collatéraux lors de frappes belges), enfin, les combattants de l’EI avaient au moins du respect pour leurs adversaires et surtout pour ce petit peuple de la Gaule dont César avait déjà parlé jadis, de son temps.

 

Car, déjà du temps de César, nous étions forts aux fléchettes et autres jeux de société mâle.  Nous avons une longue tradition de combats, de guerres, de conflits armés.

 

Prenons pour l’exemple, le conflit qui oppose depuis près de deux cents ans les Flamands et les Wallons.  Là aussi, les Wallons ont gagné le respect de leurs adversaires flamands.  Ce respect ils l’ont gagné grâce à leur pugnacité à ne jamais s’abaisser à adresser la parole à ce menu fretin flamand dans sa propre langue bâtarde (une langue provenant du bas allemand au fond, impure).  Il faut traiter ainsi les petites mains paysannes, comme elles le mérite, c’est ainsi qu’on gagne le respect des adversaires.  Aussi quand on leur tape sur la caboche avec un taux de visée de 97% de réussite !

 

En Irak, nos pilotes de chasse s’en inspireront.  Ils ne connaissent rien à la culture musulmane ni à la langue ou aux us et coutumes arabes (sauf que les Musulmans ne boivent pas d’alcool…c’est je suppose pour cela qu’ils sont basés au Liban, plus libéral sur ce plan-là…), mais ils iront au combat avec leurs instruments de visée et réussiront à 97 % leurs visées – sans dommages collatéraux, gagnant ainsi le respect de ces djihadistes.  ‘Ah la Belgique’, diront-ils, babas, ‘de vrais hommes, de vrais adversaires, dignes de nous!’

 

Je les admire, ces hommes belges intrépides dans leurs belles machines volantes.

 

Je leur souhaite aussi de ne jamais être descendus au-dessus d’un territoire de l’EI ni de devoir y sauter en parachute, car là, ils verront tout de suite si leurs adversaires les respectent sur le plan des conventions de Genève…il y aurait de quoi y perdre la tête…

17:39 Écrit par ro-bin dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pilotes belges contre l'ei |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.