08/07/2014

DEMAIN AVEC NOUS TOUT IRA MIEUX!

Vous avez sans doute remarqué comme moi cette profusion de drapeaux et emblèmes aux couleurs nationales un peu partout.  Selon un ami, des bruits auraient couru sur la Toile qu’on demandait aux hommes souffrant de problèmes d’érection de sortir du bois (le fameux coming out!) et de l’afficher en public, par exemple, en mettant un signe distinctif noir/jaune/rouge.  Le plus étonnant c’est que jusqu’à samedi soir, il y avait abondance de tels signes répertoriant publiquement les mâles souffrant de cette affligeante maladie qui n’ose dire son nom.  Et, bingo, ce dimanche matin, tous ces hommes auraient donc été guéris, en une nuit!

 

D’autre part, blague à part, je me suis dit que ces manifestations de fierté nationale tant en Flandres (j’en ai vu des drapeaux à La Panne et des signes nationaux sur des voitures) qu’en Brabant wallon, c’était un fameux camouflet politique pour la N-VA et le Vlaams Belang, dont les bonzes ont interdit à leurs figures politiques en vue d’exprimer la moindre admiration pour les Diables Rouges.

 

Je lis dans le tout dernier Moustique une interview d’une sociologue (page 28) qui dit à propos des Belges : «Les Belges s’invitent facilement à l’improviste, autour d’un simple barbecue.  Les voisins viennent, chacun apporte quelque chose, pas besoin de faire un grand dîner avec trois services, ce qui peut étonner les Français ou les Anglais…»  On croit rêver!  Parle-t-elle bien de la BELGIQUE, de nos voisins BELGES!  J’ai un couple de voisins qui possède une seconde résidence en Bretagne et mon médecin traitant qui a pour le moment son épouse et sa fille en Ardèche.  Tous trois indiquent qu’il y a une différence fondamentale entre voisins français et belges.  En France, les voisins viennent chez vous, ils offrent leur aide si vous avez des problèmes, on s’entraide et on se fréquente.  On se parle même et pas pour partager des ragots ou des critiques dues à la jalousie.

 

Lisant un livre historique sur Hitler, je tombe sur ce passage d’une pièce d’Aristophane (‘Les Chevaliers’) qu’avait retenue Hitler :

«Régir n’est pas une chose pour des personne de

Caractère et d’éducation.  Vil,

Ignorant, faut-il être.»

 

Aristophane visait-il déjà (quel visionnaire!) des constellations intellectuelles (proches du Nobel tant leur intellect irradie des types d’intelligence qu’on ne pourrait comparer qu’à celle d’Einstein) telles Turtlemachinchose et l’immense Maggie, les dirigeants du CD&V ou du SP.A côté flamand, qui ne m’ont jamais frappé par leur intelligence pénétrante, ou, du côté wallon, l’immense majorité des ministres sortants qui, eux n’ont plus ne m’ont jamais frappé par leur intelligence tout aussi peu pénétrante.  Et puis, c’est incontestable, il y a des politiciens qui causent drôlement bien (Bart De Wever, Delanotte, Maingain, Milquet, Reynders, Ch. Michel et Magnette, pur n’en citer qu’une brochette), mais, il faut tout de même reconnaître que pour se lancer dans la politique et cela vaut également pour ces gens qui savent causer après tout, il faut nécessairement ne disposer d’aucun talent particulier (artistique, sportif, sur le plan de l’étude de la géologie, des sciences naturelles, des maths, de la physique nucléaire etc.).  Il faut simplement connaître quelques vagues principes sociologiques, politiques, économiques, avoir un ego démesuré et être capable de produire non pas de l’art mais du vent en permanence. Ch. Michel ne vient-il pas de dire qu’il faut réformer les pensions, après avoir parlé avec deux partisans de la ligne dure (Banque nationale et Vandenbroucke) et devinez dans quel sens cette réforme se fera—t-elle en ces temps d’attrait du néolibéralisme à face non-humaine?

 

 

Mais, le mieux serait peut-être de relier ces phrase oh combien justes d’Aristophane à ce que pense de la politique actuelle un spécialiste en la matière, maintenant pensionné. Jef Lambrecht est un ancien journaliste de Radio 1 (ancienne BRT puis VRT), spécialiste du Proche-Orient; il a publié quelques brillants ouvrages à ce propos en néerlandais.  Lundi le 30 juin, un article de sa plume, assez retentissant, paraissait dans ‘de Standaard’ – intitulé ‘Formatie te Brussel en Bagdad’ (‘Formation à Bruxelles et Bagdad) où il faisait une comparaison osée, d’une part entre Maliki, le président de l’Iraq qui soutient à outrance les chiites de son pays et qui selon certains – dont les Américains – serait en grande partie responsable de la montée en puissance militaire de l’ISIS et, d,’autre part la N-VA qui considère tous les Wallons comme indolents.  Mais, la fin de son article est géniale d’intelligence et de perspicacité politiques : «Le patron commun aux événements à l’ouest comme à l’est {il fait référence aux formations assez longues de gouvernements tant en Belgique qu’en Irak} est la montée irréversible d’un obscurantisme populiste qui, tel un caméléon, s’adapte aux circonstances, se nourrit du régime connu du pain et des jeux et combat pour un simplisme aussi sot que dangereux.  Qu’il s’agisse du Caliphat de l’Islam, du séparatisme ou de l’antisémitisme, la xénophobie ou la haine des voisins, toujours le message peut être contenu dans un tweet qui camoufle toujours l’intérêt personnel.  Le vieux et trompeur tweet : ‘avec nous, demain sera meilleur.’»

 

Je dois dire que quand j’ai lu cet article, j’ai été ébahi et ai dû reconnaître – sans aucun feeling de jalousie – qu’il avait tapé dans le mille, Jef Lambrecht.  Voyez la simplicité du message de Marine Le Pen: ‘Revenons au franc français, sortons de l’Europe, et tout sera pour le mieux en France.  Geert Wilders aux Pays-Bas ou De Winter du Belang en Belgique: ‘Foutons les bruns {cf. les Maghrébins ou d’une façon plus simpliste les Musulmans} dehors et nos pays s’en sortiront.’  Avec en plus pour De Winter et De Wever ‘Séparons-nous de la Wallonie et nous serons au Paradis.’

 

Le seul problème, mon cher Jef, c’est que quantité de gens ignorants, parfois sots et peu versés dans les mouvances politiques ne comprennent, ne retiennent et n’acceptent que ces discours simplistes à retenir.  Et, j’en arrive à une constatation navrante: plus les jeunes et adolescents reçoivent une éducation poussée, moins sont-ils aptes à différencier entre, d’une part, des arguments fondés sur les plans historique, politique, sociologique, étant le fruit d’esprits intelligents et, d’autre part, de petites phrases accrocheuses, faciles à retenir et digérer sur le plan mental, le fruit d’esprits ‘vils et ignorants’ comme aurait dit Aristophane.  De plus, avec Internet, comme la plupart des gens sans fondement d’éducation sérieux sont habitués à surfer à toute vitesse sur la Toile et à lire en quelques secondes ce qui les intéresse, cette manière d’appréhender les problèmes sans pour autant avoir recours à l’intellect (il y a ici plus un effet de curiosité ou de voyeurisme) a pour conséquence qu’en politique également, on gobe des slogans simplistes, on croit sur parole des faiseurs de vent professionnels, sans prendre le temps de s’informer plus en profondeur.  On n’a d’ailleurs plus le temps pour le faire, il y a à la télé tant de retransmissions en direct ou différé de matchs de foot, de tournois de tennis, de courses cyclistes et de F1, de golf, de billard ou de ‘darts’, des rencontres d’athlétisme à voir en direct, il y a tant de séries idiotes et tout juste bonnes pour des sots et des ignorants, qu’il se faut de suivre épisode après épisode, tant d’interviews de connaisseurs illustrissimes de médiocrité ambiante, qu’il faut lire ou regarder, histoire d’avoir au moins un sujet de conversation lors d’un barbecue impromptu entre voisins belges, d’une soirée entre dames au bridge ou entre mâles au café du coin…

 

DEMAIN AVEC NOUS TOUT IRA MIEUX!

 

 

YES!

12:32 Écrit par ro-bin dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.