15/06/2014

L'homme est un loup pour l'homme

Cela buzze ferme sur les réseaux sociaux depuis des semaines.  Enlèvement de jeunes filles par le groupe Boko Haram au Nigéria, viols de filles et femmes en Indes, lynchage de filles en Indes, lapidations ou menaces de lapidation de femmes suspectées de péchés contre les lois religieuses, etc. ad vitam nauseam…

 

Plein de gens se sont émus sur la toile, ont posté des photos de victimes de lynchage, de ces jeunes filles kidnappées au Nigéria, etc.  Plein de gens ont été bien intentionnés et ont fait des déclarations publiques…

 

C’est amusant, c’est un peu comme si après 2000 ans de christianisme, quelques dizaines d’années d’humanisme, quelques décennies après que le monde a appris la définition du terme ‘génocide’, les gens s’apercevaient soudain de la vraie nature de l’être humain et plus particulièrement de l’Homme - mâle.  Il est vrai que cela doit être un choc pour les praticiens de la doctrine de ‘tendre l’autre joue’ et du ‘pardon à ceux qui nous ont offensés’, à ceux qui se délectent du monde bling-bling et des petits potins sociétaux, de voir qu’en face, si on tend l’autre joue, et bien on vous en foutra une autre de raclée et que ceux à qui on aura pardonné de nous avoir offensé, s’en foutront comme de leur première.

 

On dit communément - et j’emploie aussi cette formule alambiquée – que l’ «homme est un loup pour l’homme».

 

Moi, confronté à un père violent vis-à-vis de ma mère et verbalement violent vis-à-vis d’elle et de moi, son fils, j’ai su tout de suite quelle était la nature réelle et profonde de l’Homme, le Mâle.  L’homme aime s’attaquer à plus faible que lui, et comme les femmes et les enfants sont souvent physiquement moins forts que les hommes, ceux-ci sont souvent des cibles de choix.

 

Mais pourquoi ce buzz et cet intérêt médiatique soudain pour ce qui se passe au Nigéria, en Indes ou dans les pays où règne la sharia?  Pourquoi ce déluge d’émissions pour quelque chose qui se fait depuis toujours et qu’on sait pertinemment depuis des années-lumière?

 

En France par exemple, des statistiques indiquent que 2-3 femmes sont tuées chaque jour victimes de violence conjugale ou intrafamiliale. S’il faut prendre en compte celles qui ne sont pas tuées mais simplement battues ou rossées, on en arrive à des dizaines voire des centaines de victimes journalières.  Et, n’oublions pas que ce qui se passe en France n’est assurément pas différent de ce qui se passe en Belgique, au Royaume-Uni, aux States ou dans les pays scandinaves.  Aux États-Unis et en Afrique du Sud, par exemple, un pays qui connaît pas mal de violence à l’égard des femmes noires, eh bien, les victimes sont le plus souvent agressées par des crapules issues de leur propre milieu social, des inconnus du voisinage le plus souvent, que cela se passe dans des ‘ghettos’ américains noirs ou des townships sud-africains.

 

Si on compare l’homme au règne animal on remarque très rapidement que les animaux n’usent de violence à l’égard d’autres espèces ou de leur espèce que dans trois cas particuliers: (1) pour manger, (2) pour se taper une femelle lors des combats rituels entre mâles, (3) pour se défendre.  D’ordinaire, les animaux ne jouent pas avec leurs victimes, ne les torturent pas, seul le chat est capable d’attraper une victime et de jouer avec elle avant de la tuer, même pas pour la manger, généralement.  Seuls quelques races de chiens sont capables de cruauté envers leur propre espèce ou des êtres humains, mais dans les deux cas ces ‘animaux’ sont domestiques et non plus ‘sauvages’, se sont-ils à ressembler à leurs maîtres?

 

Chez l’homme c’est différent, combien de serial killers n’ont-ils pas séquestré des victimes qu’ils ont torturées ou dont ils ont abusé avant de les faire mourir, parfois d’une façon ‘bestiale’ (encore un de ces termes stupides qu’on accole à l’homme alors que dans le règne animal, on ne tue pas bestialement, souvent, l’animal tue de la manière la plus expéditive possible pour ne pas perdre ses forces). 

 

L’Homme, le mâle surtout, est le représentant de la seule espèce au monde qui trouve du plaisir à tuer, torturer, rabaisser, frapper, ramoindrir, voir souffrir ses victimes.  On appelle cela du sadisme et le sadisme n’existe pas dans le règne animal.

 

Rappelez-vous ce que Manson et sa bande ont fait aux States à la fin des années 60 ou la bande à Dutroux chez nous et vous verrez qu’il est impossible de transposer une telle dose de sadisme, de manque d’empathie pour autrui,  sur de quelconques animaux.

 

Il faudrait dont dire que l’Homme est un Homme pour l’Homme (et surtout pour la femme et les enfants).

 

Et, toutes ces doctrines de christianisme, d’humanisme, de non-violence, n’ont servi à rien.  Aller dire à quelqu’un qui vous agresse que vous l’aimez et que vous lui pardonnez d’avance ce qu’il vous fera.  Et si par hasard, il vous a volé le portefeuille et que, par hasard, il ait oublié de fouiller vos poches, tendez-lui les clés de la voiture et celles de la maison et dites-lui bien où il peut trouver le tout, qu’il en profite à l’aise, c’est cela le christianisme.  C’est cela tendre l’autre joue.  L’humanisme est du même acabit, allez dire aux dirigeants de Boko Haram qu’ils doivent être des adeptes de cette doctrine ‘qui prend pour fin la personne humaine et son épanouissement’ (merci Petit Robert!).  Justement, c’est ce qu’ils font, ils sont de vrais humanistes, ils cherchent avant tout leur propre épanouissement et non celui des autres.  Quant à la non-violence chère à Gandhi, si Gandhi avait vécu au temps de Hitler et de ses assassins aux chemises brunes et uniformes noirs, il aurait fini incognito dans une chambre à gaz puis son corps aurait passé par un four crématoire.  La non-violence est une doctrine littéraire et cinématographique intéressante, si j’avais dû, dans ma jeunesse, prôner la non-violence alors que mon père menaçait de battre ma mère, le résultat aurait été qu’il m’aurait également battu.

 

Je dois dire que pour moi qui connais la réelle nature humaine et en particulier celle de l’homme depuis plus de soixante ans, ces remous, buzz actuels sur le net me font marrer. Tous ces péquenauds et péquenaudes prétendument au parfum de ce qui se buzze dans le monde, qui jactent parce que soudain ils se sont rendu compte qu’il y a de la violence et du pas propre dans le monde, c’est un peu comme s’ils venaient d’inventer l’eau chaude et j’inclus dans la liste Michelle Obama que j’admire par ailleurs.  Elle doit pourtant savoir ce qui se passe dans son propre pays, dans sa propre communauté noire, les crimes coutumiers commis à l’égard de jeunes filles noires, le fait que dans la société américaine, il y a encore une ségrégation sociale et économique de fait qui crée des ghettos sociaux et qui favorise la délinquance et la criminalité intracommunautaires.  Tout comme en Afrique du Sud.  Tout comme en France dans les banlieues.  Michelle Obama est issue de la classe moyenne noire et elle réagit comme quelqu’un de la classe moyenne élitaire.  Je préfère le rôle qu’assume Angelina Jolie (anoblie récemment en Angleterre) qui va sur le terrain, se confronte à la misère féminine dans les pays où les femmes n’ont pas de droits, plutôt que de se contenter de photos et de diffusés en direct du jardin de la Maison Blanche.

 

Toutefois, reconnaître que l’enseignement de certaines religions – je pointe ici surtout la religion catholique et ses dérivés protestants et orthodoxes -, de certaines doctrines, ont été un échec sur toute la ligne et qu’il faut d’autres méthodes pour combattre la méchanceté innée de l’homme (je dis maintenant et depuis quelques décennies que l’homme naît mauvais et l’essentiel c’est de faire de lui un animal social, à l’encontre de ce que disait Rousseau), ce noyau de perversité, de sadisme, de cruauté qui, parfois quand les circonstances sociales ou religieuses le permettent, éclosent, se développent, s’épanouissent au détriment de victimes plus faibles, d’opportunité ou ciblées.

 

Il faudrait reconstruire l’homme et dès le plus jeune âge, lui apprendre par le conditionnement psychologique s’il le faut, par la discipline si c’est nécessaire, par  la punition si c’est le cas, que nuire à son prochain est criminel.  Et si je ne me fais pas le chantre de la peine de mort, je dirais à tout le moins qu’il faudrait des peines commensurables à la gravité des faits et surtout des peines incompressibles.  Bref si quelqu’un est jugé coupable et condamné à la prison à perpétuité, qu’il reste en prison à perpétuité sans possibilité de remise en liberté anticipée ou possible.

 

Pour moi c’est clair, une femme qui par négligence ou délibérément a laissé mourir de faim deux jeunes fillettes en bas âge, je ne veux plus d’elle dans la société dans laquelle je vis, sous quelque forme que ce soit, déguisée en nonne, vivant à l’écart ou reconvertie.  L’enfer c’est certes les autres, mais l’enfer des criminels dont la gravité des faits commis est incommensurable devrait être la prison à vie sans possibilité d’en sortir jamais.

 

Quant à ces cas de femmes tuées, kidnappées, dans d’autres pays que certains diront moins civilisés que les nôtres, avons-nous des leçons à leur donner? Nous qui restons silencieux face à la violence intrafamiliale ou conjugale coutumière dans nos sociétés occidentales (le grand tabou dont on ne veut pas parler), face à ces enfants martyrisés dans nos propres pays, face à ces cas de parents tuant leurs enfants avant de se suicider.

 

Cachons-nous la face et cessons de faire le buzz pour les grands événements médiatisés et intéressons-nous plutôt à ce qui se passe chez nous (cela s’est passé près de chez vous).

 

Cette violence gratuite, c’est ça notre espèce, c’est ça l’Homme, cela nous colle bien mieux à la peau que ces doctrines de non-violence, d’humanisme et de tolérance.

 

Suis-je pessimiste, nihiliste, défaitiste?  NON, je suis un humaniste, un démocrate, pour moi une femme, un enfant, valent un homme dans tous les cas et dans toutes les circonstances, sous toutes les religions et cieux; mais, je ne me voile pas la face ou ne me laisse pas entuber par des causes médiatiques.  Je sais depuis plus de soixante ans ce dont l’Homme – mâle est capable…

17:19 Écrit par ro-bin dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Très juste,
Mais pas seulement l'homme mâle.

L'homme (mâle et femelle) est un loup pour l'homme (pauvre loup).
cf. Margaret Tatcher (Maldives) et les propos tenus par de nombreuses femmes.

Derrière chaque grand homme il y a une forte femme, ...
c'est vrai pour le bien comme pour le mal.

Chedang

Écrit par : Chedang | 23/06/2014

Les commentaires sont fermés.