29/05/2014

Quelques réflexions postélectorales

 

Tout d’abord, je me réjouis personnellement de la lourde défaite d’Ecolo.  Une défaite qui - pour eux comme ils le disent - ne constitue ni  un désaveu électoral ni une défaite ni un rejet cinglant de leur politique car comme le disait la passionaria verte du parti éponyme, on forme un tandem avec Groen! Et si Groen! a progressé, on ne peut tout de même pas parler de défaite pour Ecolo!  Ou la myopie alliée à une suffisance de soi qui a tellement grossi le miroir déformant qu’il n’est plus possible de voir au-dehors ce qui se passe au-delà du hublot du parti – dans la réalité -, et notamment le dégoût des électeurs à propos du photovoltaïque et de la prolifération voulue sauvage d’éoliennes.  Deux autres qui ont fameusement déchanté, ce sont un monsieur ex-météo célèbre pour ses petites phrases sur Facebook et son président de parti (un des rares qui veut vraiment former un gouvernement avec la N-VA) qui n’ont pas été réélus.  Une bonne chose à mon avis pour des gens pour qui, au fond, le programme de parti et les discours ne sont pas fort éloignés de ce que prône le FN en France.

 

 

 

Le grand gagnant des élections (mais tous ont gagné semble-t-il) c’est ce petit monsieur flamand d’une énorme importance, mais sa victoire est entachée par la bonne tenue des partis traditionnels flamands (et la résurgence soudaine de Groen!) qui à eux seuls peuvent former une majorité au gouvernement flamand tout comme au fédéral et, surtout, par la bonne tenue du PS en Wallonie et à Bruxelles.  En Flandres, aucun problème pour analyser la victoire de De Wever, outre mon analyse dans le blog précédent, on a constaté que le Blok (Vlaams Belang) s’est effondré et comme par hasard, on voit que la part de votes en plus de la N-VA provient en droite ligne de cette Flandre du Belang, raciste, anti-islamique, xénophobe, indépendantiste, revancharde.  Bart a donc reçu un cadeau empoisonné car comme le disait un commentateur du Standaard, si par le plus grand des hasards, Bart devenait Premier ministre au Fédéral, que diraient tous ses électeurs le voyant le 21 juillet au côté du Roi, passant les troupes nationales en revue?  Le commentateur politique ajoutait tout cru : 10 % de voix en moins lors du prochain scrutin électoral.  Le Roi a bien fait de le désigner informateur, comme cela il sera peut-être brûlé avant d’avoir fait trop de dégâts et d’avoir pu convaincre le MR à faire chambre commune dans un gouvernement fédéral.  Le Mr, qui, selon une analyse des programmes de tous les partis flamands et francophones, avait 73/74 % de points politiques communs avec le Vlaams Belang!  Époustouflant et je n’en croyais pas mes yeux à dire vrai.

 

 

 

Quelqu’un qui commence de plus en plus à me plaire, même si je n’ai pas de sympathie pour son parti (et surtout pas pour madame non ou pour le génie qui a imaginé les nouvelles routes aériennes au-dessus et autour de Bruxelles tout juste avant les élections), c’est Lutgen.  Franc au franc parler, un mec qui regarde dans les yeux en toute franchise un rien macho certes, un vrai Ardennais, une ‘dure tieste’, certainement ‘todi tiestu’ mais, ce franc parler, cet opposé de la langue de bois, cela me plaît.  J’ai bien aimé sa tête et cette moue de dédain – de dégoût – quand il a dit au revoir à Bart De Wever, l’informateur royal, il y a deux jours.  Un Bart De Wever qui, je l’ai remarqué, n’a regardé aucun des interlocuteurs francophones dans les yeux en leur serrant la main pour dire au revoir, sauf à Modrikamen, son futur partenaire au gouvernement fédéral.  Je suppose que De Wever ressent une telle haine des francophones et Wallons qu’il ne veut pas les regarder dans les yeux pour ne pas montrer le dégoût qu’il a d’eux.  Les yeux étant le reflet de l’âme à ce qu’on dit.  Drôle d’âme donc qui biaise et évite le regard des autres (francophones et wallons s’entend).

 

 

 

Sympa aussi cette victoire électorale du PTB, enfin un vent frais de Corée du Nord et de Chine maoïste qui va entrer dans l’hémicycle parlementaire.  Si le maoïsme plaît encore en Wallonie et à Bruxelles, en Flandre par contre aucune grande victoire pour le PVDA, pionnier toutefois sur le plan médical puisque déjà dans les années soixante, ce type de parti (Amada et Ligue Prolétaire Révolutionnaire si mes souvenirs sont bons) prônait une médecine gratuite et en donna l’exemple via des médecins comme Kris Merkx; une expérience intéressante qui, j’ai entendu récemment, a également vu le jour en Wallonie dans les régions les plus appauvries.  A l’époque (années 60) l’Ordre des Médecins de Belgique avait poursuivi en justice les médecins de tendance maoïste ou trotskiste ayant voulu pratiquer la médecine gratuite…(interdit donc à l’époque de donner des consultations médicales gratuites, un comble mais c’était la Belgique d’alors).

 

 

 

Laurent n’a pas été réélu, youpi une nouvelle fois!  Petit à petit on se débarrasse des scories politiques, des messianistes à l’Ecolo, des zozos à la Laurent, mais par contre on fait entrer à l’assemblée parlementaire un ex-journaliste de la RTBF qui n’a d’autre qualité que celle d’avoir une carte (bleue) de parti et d’avoir été candidat dans un bastion du néocapitalisme: le Brabant wallon où j’ai l’infortune d’habiter.  Bien que, pour dire vrai, si j’avais le choix entre La Louvière, le Herstal nord-coréen, Charleroi ou Braine-l’Alleud, je resterais terré dans ma tanière brabançonne, même bleue, car autour de moi c’est tout vert et sans l’aide de Hoyos.  Il y a de la vraie nature autour de moi, pas besoin d’Ecolo et ses Messies.

 

 

 

C’est incroyable le nombre de journalistes qu’on élit en Belgique, tant du côté francophone que flamand.  Et que représentent les journalistes en Belgique maintenant?

 

 

 

Prenons les meurtres perpétrés au Musée Juif de Bruxelles samedi dernier, a-t-on entendu des journalistes belges parler du contexte général qui entoure les manifestations et actes d’antisémitisme en Belgique et en Europe, ce fond de radicalisme certes musulman d’un côté mais qu’on retrouve aussi dans une extrême droite presque traditionnellement antisémite (et dont l’ex-député Laurent a montré un si triste exemple en organisant un congrès antisémite à Bruxelles)?  Non, on parle des faits, on fait appel à des spécialistes, on parle de ce que dit Israël, mais personne parmi tous ces journalistes n’est plus capable maintenant de faire des analyses en profondeur, sur quelque sujet que ce soit.  Il suffirait d’aller sur internet et de lire à ce sujet les chiffres d’une enquête européenne listant le nombre d’actes antisémites dans tous les pays de l’Union, répertoriés par qualification pour constater que l’antisémitisme existe dans tous les pays européens, même en Belgique, mais, par exemple, en Allemagne, une bonne partie de ces actes antisémites est encore fondée sur l’extrême droite pronazie.

 

 

 

On pourrait me dire, au fond, ça n’a aucune espèce d’importance, c’est du show tout cela.  OUAIS!  Sauf qu’une bonne partie de l’électorat en Belgique, des deux côtés de la frontière linguistique n’a pour unique source d’informations que les journaux télévisés. Et, dans les journaux télévisés, on se concentre sur l’essentiel d’un point de vue télégénique, c’est-à-dire l’anecdotique, le superficiel, on recherche les effets-choc, les phrases-marteau, les analyses speedées, le tout sans aucune profondeur, connotations ou rappels historiques.  Le vite-fait, le fast-thought (pensée rapide), le prémâché, vite fait bien fait.  Doit-on dès lors s’étonner que certains partis sortent avec des scores monstrueux (N-VA dans l’ensemble de la Flandre, MR dans le Brabant Wallon, PS à Mons et Charleroi, PTB à Herstal)?

 

 

 

Ma seule relative fierté lors de ces dernières élections – hormis ma joie d’avoir vu la rammeling qu’ont attrapée les Verts et le PP et la relative victoire du clan nord-coréen/chinois du PTB -, c’est que chez nous en Wallonie il n’y a pratiquement aucune extrême droite, pas de FN à l’horizon ni d’émulateurs, pratiquement aucun parti populiste qu’on aurait tout plaisir à vomir.

Quant à la N-VA, si je les vomis c’est pour leur volonté thatcherienne et reaganesque de remodeler la Belgique à leur image similaire à celle du Tea Party aux States.  Et en tant que Bruxellois natif, quand je vois le dédain et l’ignorance crasse qu’ils ont de la région bruxelloise, cela irrite le démocrate en moi.  Et, Seigneur!  ne me faites pas dire que j’applaudis le PTB – que je trouve sympa tant qu’il restera petit et modeste dans son coin, comme une sorte de mascotte politique qui ne fera de mal à personne – car j’ai autant horreur du système politique de la Chine et de la Corée du Nord que je détestais Thatcher et Reagan.

 

Si je dois donner mon idéal politique, c’était peut-être cette espèce de société moderne, un rien socialiste, qu’on trouvait dans les pays scandinaves dans les années 70 (la sécurité du berceau au cercueil!) avant que ces pays ne sombrent également dans le néocapitalisme et l’extrême droite, la xénophobie et, en Norvège il y a deux ans, le terrorisme…

 

17:03 Écrit par ro-bin dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.