11/03/2014

Un peu de rien, un peu de tout, de Belgique et de France

J’ai vu la divine Eva Joly hier lors d’un débat sous la houlette d’Yves Calvi sur une chaîne française  Elle, ancien magistrat, je me suis demandé si elle devait se faire assister d’un interprète lorsqu’elle lisait un jugement en français.  Je sais qu’avoir un accent cela fait parfois chic (coucou Jane!), mais avoir conservé un tel accent lourd et cherrmanik alors qu’on est scandinave, cela fait un effet lamentable.  Surtout qu’en plus, l’Ève verte est opiniâtre, interrompt tout le temps, a autant d’humour qu’un Flamand moyen et, même si ses arguments sont sensés, on a déjà depuis longtemps zappé avant qu’elle ait terminé sa phrase…

 

Noté dans la DH «Jeudi vers 7 h 30, un camion a heurté un poteau situé chaussée de Nivelles à hauteur du boulevard Piron. Après le choc, le camion, immatriculé en Hongrie, a pris la fuite.»   Fameux.  Un camion qui fait des dégâts et qui, sagement, prend la fuite, sans que le chauffeur ne doive intervenir.  Sans doute qu’il roupillait le chauffeur et que le camion était en cruise control.  Toujours dit que les Hongrois étaient spéciaux.

 

La madame des chichis, j’ai lu quelque part qu’elle souhaitait se refaire la carrosserie et plus précisément, les pare-chocs avant qui, d’après elle, auraient subi un délitement à l’instar de la perte d’audience de cette émission hautement culturelle (souvenez-vous des chaussures sport de Di Rupo).  C’est vrai, quand on subit un dommage à une voiture, on sait que les prix des carrossiers sont prohibitifs.  Bref, espérons qu’elle trouve les ‘4000 balles’ nécessaires et qu’elle nous revienne vite sous la guise de Nabila.

 

Bart De Wever est silencieux depuis sa dernière hospitalisation.  Sauf que selon lui il a dû communiquer au sujet des raisons de son hospitalisation, ‘sinon les gens allaient commencer à penser au Sida’.  Et, je suppose qu’en Flandre bien pensante, être atteint du Sida est encore toujours une tare à cacher, une maladie ‘honteuse’ (où donc a-t-il encore été fourré son schmilblick, le gus, zelle?).

 

La Flandre!  Ah que j’aime! Freya, la divine a eu une idée de génie. Oui, je sais il y en a certains dans une certaine presse paie-o-ple (comme le prononce ce ministre français de la déliquescence économique - encore un génie à l’instar d’Einstein) qui ont affirmé que son diplôme elle l’avait acheté et non gagné à la sueur de ses neurones et synapses.  Eh bien, elle vient de prouver à tout le monde combien il s’agissait là d’une ineptie incommensurable.  Elle a pensé que pour les achats de biens immobiliers on pourrait se passer de notaires, économisez ces frais inutiles donc, et procéder via un fonctionnaire de la commune. S’est-elle rendu compte cette chère Gantoise que le notaire, outre ses honoraires, passait des actes authentiques?  Comme quoi en Flandre si on n’a pas de pétrole, on a des idées.

 

La Flandre, ah!  Encore un adolescent qui s’est suicidé, victime de harcèlement (pesterij en néerlandais, qui est un meilleur mot, puisqu’il vient de ‘peste’ qui n’est pas ‘empester’ mais faire un effet de peste sur autrui).  Il y a en Flandre cette attitude un rien cherrmanik qui veut que personne ne doit sortir du lot, détonner.  Ce n’est pas la première fois en Flandre qu’un adolescent ne tient plus le coup et recourt au suicide pour échapper à ses persécuteurs.  Triste mentalité mais au fond, ne serait-ce pas mieux si la Flandre devenait indépendante?  Elle paierait dès lors ses propres pensions à sa population vieillissante, respirerait le bon air flamand empli de particules fines et de nuées toxiques en provenance des usines de Gand, Anvers, Zelzate, etc. et ne ferait toujours rien pour assainir son sous-sol que polluent les déjections porcines.  Et, comme on le sait, il y a plus de porcs en Flandre que de Flamands même si certains Flamands sont des porcs.

 

Olivier Maroy de la RTBF sera donc sur la liste MR.  Il dit qu’il aimerait que ‘la Wallonie ose tourner le dos à l’assistanat’. Venant d’un fonctionnaire d’une des organisations les plus sclérosées et subsidiées en Belgique, d’un des conglomérats culturels les plus arriérés dans le paysage audiovisuel européen (il y est depuis vingt ans, a donc bien profité de l’assistanat RTBF), il faut le faire!  Le MR, il faut le dire, c’est le parti de ceux qui se lèvent tôt pour aller travailler, le petit frère du Grand Sarko, le parti des patrons de PME, des professions dites libérales.  Le parti qui vise le progrès pour certains, le parti qui une fois ose dire qu’il a une conscience sociale (cf. Charles Michel), une autre fois opte pour le capitalisme sauvage à l’américaine (cf. Reynders qui flirte fréquemment avec son pote Bartje l’Anversois).  L’élément positif c’est que Maroy n’animera plus les débats du dimanche.  Comme j’aime zapper le soir, je suis souvent tombé sur la réédition de son émission dominicale et chaque fois, j’étais effaré du niveau de basse-cour (avez-vous déjà vu comme les poules se chamaillent pour bouffer leurs graines ?) qu’on y atteignait, lui bien sûr, ajoutant sa pierre intellectuelle à cet édifice fond de panier. Quand on le voyait à l’œuvre, interrompant toujours les invités et ayant souvent une moue dédaigneuse pour ceux qu’il n’aimait pas, si on le comparait à un Yves Calvi ou un Taddeï, il n’y avait pas photo, mais alors pas du tout.  On n’a pas de pétrole en Belgique, mais nous avons la RTBF.

 

Et chez RTL-TVI, ils ont Pauwels et, comme le disait un lecteur dans la DH du week-end dernier «Ouf, c’est la RTBF qui retransmettra la Coupe du Monde.  Nous n’aurons plus à subir les analyses style café du commerce de Stéphane Pauwels (…) Monsieur Pauwels, votre place n’est pas le long d’un terrain de foot.  Vous êtes juste bon à analyser les matches de kicker».  N’oublions pas que si Pauwels en plus de commenter le foot, présente ‘Les Orages de la Vie’, si on lui faisait aussi présenter la météo quelques jours par semaine et le journal du soir le week-end, cela ferait de fameuses économies.  À la RTBF, 50 personnes font le travail que lui fait tout seul chez les concurrents.  Et dire que la RTBF va perdre Maroy, quelle perte, petit pas pour la politique, mais grand pas pour la chaîne publique de culture et de divertissements.  Peut-être ainsi laissera-t-on la place à quelqu’un de plus doué, sait-on jamais, on peut rêver…

 

Vu récemment Mimie Mathy en zappant.  Au fond elle n’a que deux types d’expression, souriante béate d’une part, interloquée et sourcils rehaussés d’autre part.  Deux expressions, cela fait toujours une de plus que Maroy qui lui a toujours l’air dégoûté.

 

Entendu hier à l’émission du Grand Journal, que lors de la perquisition effectuée chez l’avocat de Sarkozy, on lui a même interdit de prendre une douche et quand il l’a prise, il a dû laisser la porte ouverte.  Quels vilains voyeurs ces gens de la police judiciaire perquisitionnant.  N’avaient-ils jamais vu une chose d’avocat?  Moi ce qui m’intéresse ce n’est pas de savoir s’il a pu ou non prendre une douche, l’avocat, mais plutôt, a-t-il pu prendre son café et ses croissants?  J’avais une ancienne collègue, un jour elle me dit que le pire pour elle ce serait de ne pas avoir d’eau.  À ma question de savoir pourquoi, elle me répondit qu’elle ne pourrait pas vivre sans douche ni hygiène.  Et moi de penser que l’eau est avant tout indispensable pour vivre, survivre et que ceux qui n’en avaient pas (prisonniers dans des camps allemands, prisonniers du Goulag, nombre d’Africains actuellement) étaient plus à plaindre question de survie que de penser à l’hygiène.  Et, savait-elle la dame mon ancienne collègue que dans certains villages africains du Sahel, il faut marcher un jour aller et retour pour aller chercher de l’eau car il n’y a aucun approvisionnement dans le village?  Oui, l’eau est indispensable.

 

Saviez-vous que la bataille de Waterloo s’était en grande partie déroulée à Braine-l’Alleud?  Les deux bourgmestres MR de ces entités se chamaillent souvent en public (celui de Braine-l’Alleud vient d’écrire au guide Michelin qui a décrit une route Napoléon sans citer Braine-l’Alleud, crime de lèse-bourgmestre), comme des poules de basse-cour. 

 

Moi, j’ai un avis tranché en la matière. Demandez à un Américain ou un Britannique de prononcer ‘Braine-l’Alleud’ (je sais puisque j’y habite et que certains ont déjà dû prononcer en anglais le nom de mon bled), et vous aurez compris pourquoi Waterloo est plus simple à retenir.  Cela sonne bien en français, anglais, allemand et néerlandais, soit les principales langues des belligérants de l’époque.

 

Et puis, quand on prononce Braine-l’Alleud, on doit tout de suite après prendre un rendez-vous chez le dentiste tandis que Waterloo cela coule de source.  Sauf pour Napo qui y a laissé des plumes – à Braine-l’Alleud (ou Brain l’Allou comme disent les Anglo-saxons).

17:33 Écrit par ro-bin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.