13/06/2013

Lettre ouverte aux Ecolos et autres êtres Verts

Lettre ouverte aux Écolos et autres êtres verts

 

Chers concitoyens Verts,

 

Cela fait quoi ? plus de vingt-cinq ans maintenant que vous polluez la politique belge et que vous vous êtes présentés avec un slogan majeur : la défense et la protection de notre Planète.  Comme je ne m’y retrouve pas très bien dans vos embrouillaminis vocaux et gestuels traditionnels (je me garderais de dire ‘intellectuels’), je me réfère à mon outil habituel (le Petit Robert) afin de voir ce que c’est ça l’écologie : ‘étude des milieux où vivent les êtres vivants ainsi que des rapports de ces êtres entre eux et avec le milieu’.

 

On vous qualifie souvent de ‘Verts’ et je présume que cette couleur synonyme de gazon donc de Nature

(N majuscule !) vous colle à la personnalité politique comme un gant et que si on vous a qualifiés de Verts, c’était parce que vous aviez à cœur de défendre la Nature, la vraie, celle qui est en péril.

 

Nature, keskesèsà ?  àle monde physique où vit l’homme’ selon mon dictionnaire favori.

 

Je comprends maintenant pourquoi vous avez soudain décidé d’euthanasier toutes les Bernaches du Canada vivant en Région wallonne.  Au fond, vous vous en tenez à la définition du Petit Robert qui n’envisage nullement les plantes, les arbres et les animaux dans sa définition de la Nature.  Que ces animaux agréables et beaux vous paraissent nuisibles pour l’environnement m’en dit long sur votre mentalité étriquée qui, dans cet exemple, me fait dire qu’il y a de la personnalité anale chez certains d’entre vous, opposés à une Nature naturelle où toutes les créatures, animales et humaines vivent en paix.  Vous êtes un tantinet facho au fond, prônant le contrôle de la Nature et de ses différentes espèces par l’Homme Vert, bref, réinstaurant le principe sacro-saint de ‘propreté’ (des oies sauvages, cela fait ‘sale’, ‘négligé’, contre-nature).

 

Et je me dis car j’aime la Nature moi, celle qui englobe les plantes, les fleurs, les arbres et surtout les animaux, que vous n’êtes en réalité que des faux nez, des escrocs intellectuels, vous vous servez de la Nature, de la Planète (qu’il faut impérativement protéger de toute urgence, il y a péril dans la Demeure Terre !) pour engranger des votes de gens crédules, de gens en vérité pas très calés en politique, baba cool, transfuges cathos déçus par Joëlle et consorts, des gens dénués de ‘talent’ autre que celui de rouspéteur professionnel, vous attirez à vous toute une armada de personnes qui n’ont que le mot ‘Nature’ ou ‘Planète’ à la bouche mais qui ignorent ce qu’est la nature et qui n’y vivraient jamais ‘à la campagne’ pour tout l’or du monde, et qui s’ils devaient y vivre ne parleraient que de BBQ, le symbole de l’existence ‘champêtre’ pour les bobos qui n’ont aucune affinité avec leur milieu naturel.

 

J’y vis moi dans un habitat naturel, j’y côtoie insectes, abeilles, oiseaux, vers de terre, sans nécessairement vouloir les exterminer car ils forment une chaîne naturelle dont eux et moi faisons partie de manière indissoluble.  Pour les Bernaches, vous auriez pu, par exemple si vous aviez quelques restants de neurones humains, décider de prendre les œufs de nidification pour stopper l’extension de cette espèce qui vous dérange, soit, j’aurais encore pu l’admettre.  Mais non, il vous faut détruire les œufs et euthanasier les oies existantes.  Quelle sera la prochaine étape ?  Les mouettes, les pigeons ramiers (il y a un couple dans un arbre devant ma maison, au cas où vous décideriez de leur dispenser la solution finale, il suffit de mettre en place une ligne Verte pour les balancer).

 

Récemment, alors que nous nous rendions en voiture à la Côte, voyant ces immenses éoliennes polluant les terres vertes, tant en Flandre qu’en Wallonie, je me suis une nouvelle fois fait la réflexion que pour vous, on pourrait truffer nos paysages champêtres et verts de milliers d’éoliennes, foutre du béton partout, pour vous, ce serait le vert pied !  De l’énergie renouvelable certes mais des paysages pollués par du béton, par des engins bruyants et laids.  Mais, qui a jamais dit que les Écolos avaient un sens esthétique ?

 

Récemment, un politicien d’un autre bord politique a imaginé de créer une nouvelle ville pour remédier à la surpopulation urbaine et rurale de Wallonie, et votre ministre compétent (quel beau mot ‘compétent’, difficile étiquette à lui coller tout de même) a tout de suite descendu cette idée en flèche, vous préférez fourguer tous les gens dans des zones préétablies d’habitats, ce qui en fait contribue à étendre l’emprise du béton dans les entités rurales, en abrégé, à transformer la verdure, les champs, les vergers, les prairies, le Vert, en couleur grisâtre teinte béton, diminuant ainsi la surface naturelle de notre ‘milieu’.

 

Vous êtes dans l’ensemble verts au sens B du terme du Robert (= ‘qui n’a pas atteint son plein développement’).  Vous avez milité contre le nucléaire et monnayé votre participation gouvernementale précédente au niveau fédéral en engrangeant un accord de suppression du nucléaire en Belgique tout de suite.  Sans penser à d’autres solutions ni même si le nucléaire – en dépit du problème posé par l’évacuation des déchets radioactifs, problème certes majeur – ne constituait pas maintenant une alternative envisageable à l’implantation sauvage d’éoliennes n’importe où en dépit de règles d’esthétisme et de bon goût.  Vous avez aussi leurré nombre de gogos en les poussant à investir dans les panneaux photovoltaïques, sans jamais avoir réfléchi aux conséquences sur le plan financier pour tous les consommateurs d’électricité, et voilà que maintenant on fait machine arrière toute, rendant déjà coûteux les investissements consentis par des citoyens qui ont eu le malheur de se laisser berner par vos fadaises populistes.

 

Car, sans être de droite ou d’extrême droite, vous êtes un parti populiste (populisme : discours politique qui s’adresse aux classes populaires, fondé sur la critique du système et de ses représentants, des élites, cf. Robert).  Sauf que votre discours populiste vise les bobos et que par votre opposition à tout, par la pénurie de véritables idées créatrices et innovatrices, vous êtes – incontestablement – les alliés naturels de Bart De Wever.

 

Je le dis franchement, si vous étiez vraiment les défenseurs de la Nature et de la Planète, voici quatre points sur lesquels vous pourriez utilement vous concentrer, car sans qu’on résolve ces problèmes à court terme, notre Planète et notre Nature courent un danger réel d’asphyxie:

1.  Il est impératif et urgent d’en arriver à une dépopulation humaine, il faut réduire le nombre des naissances sinon notre Planète va à la catastrophe à moyen terme (40-50 ans), elle se retrouvera sans ressources naturelles (eau, nourriture, moyens pour se chauffer, etc.) ;

2.  Il est impératif de prôner qu’il faut manger moins de protéines animales car le spectre de l’obésité devient un danger important non seulement pour les adultes mais frappe de plus en plus les enfants à l’heure actuelle ; on sait aussi que les couches sociales les plus défavorisées sont plus touchées que les familles aisées, et je comprends que vous rechignez à monter au créneau de ce combat-là puisqu’il ne vise pas votre électorat de bobos naturel ;

3.  Il est urgent de combattre cette abomination qu’est la vivisection sous toutes ses formes ; une telle démarche même si elle permet la recherche médicale et est susceptible de sauver des vies – humaines – est indigne de l’Homme ;

4.  Il faudrait limiter le nombre d’animaux domestiques (chiens, chats) par ménage; de plus en plus on constate que des gens peu sensés ont un nombre d’animaux domestiques peu proportionné à leurs capacité de s’en occuper (dix, vingt ou cinquante chiens ou chats). Sans parler de ceux qui les abandonnent avant le départ en vacances. Je vis non loin d’une antenne d’ ‘Animaux en péril’ et c’est effroyable de voir le nombre d’animaux abandonnés ou saisis (chiens et chats) que, souvent, on est obligé d’euthanasier.

 

Voilà mes chers Amis Verts, moi aussi je me suis fait berner en votant pour vous jadis, mais je me soigne, j’ai pris un antidote puissant (mes neurones).  Maintenant je vous considère comme des intégristes politiques, des escrocs intellectuels, des gens dénués de tout imaginaire, de tout intérêt véritable pour ce qu’est la Nature et un environnement naturel.  Vous n’êtes somme toute que des guignols ânonnant des slogans creux, comme le faisaient jadis les communistes en URSS.

 

Dans ‘Mémoires de Hongrie » Sándor Márai écrit ‘…tu ne peux pas comprendre, parce que tu as du talent.  Mais moi, qui en suis dépourvu, j’ai besoin du national-socialisme. »

 

Voilà, vous n’avez aucun talent, vous vous fichez pas mal de la nature, donc vous avez trouvé une niche politique commode, vous fustigez tous ceux qui sont contre la Nature et contre la Préservation de la Planète, ce sont là pour vous de simples expédients politiques, des moyens de vous mettre en avant et de lancer vos petites idées pas très futées et quand, finalement, vous matérialisez une de vos idées, vous êtes généralement à côté de la plaque (taxation des emballages plastiques touchant surtout les familles nombreuses, création de parcs d’éoliennes tous azimuts et n’importe où sans tenir compte de l’aspect esthétique ou de la pollution sonore de ces projets, suppression totale du nucléaire sans penser à l’avenir, euthanasie des Barnaches pour quelle raison ?, promotion de la bicyclette sans tenir compte de la vétusté et dangerosité des pistes cyclables dans nos campagnes wallonnes, etc.).

 

Bien à vous.  Ah oui, encore, je zappe quand j’aperçois une de vos têtes vertes aux discours creux, pompeux, redondants [jamais entendu parler de neuf, de nouveaux concepts, comme par exemple parler de l’économie, du social ?].

 

Ro-bin

10:24 Écrit par ro-bin dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ecolos, verts, écologie, barnaches |  Facebook |

Commentaires

Bravo, bravo et encore bravo

Écrit par : Chedang | 02/07/2013

Les commentaires sont fermés.