15/01/2013

Gégé a eu bien raison d'opter pour la nationalité russe

On sait que Depardieu a choisi d’opter pour la nationalité russe bien avant de demander ou d’obtenir la nationalité belge.  Comme je le comprends.  Voici quelques raisons pour lesquelles j’approuve de tout cœur et trouve qu’il a fait le choix judicieux.

 

Un, la Russie est une véritable démocratie.

Que dit le Petit Robert à propos de ce terme tant galvaudé mais si peu connu ? « Doctrine politique selon laquelle la souveraineté doit appartenir à l’ensemble des citoyens. »

 

Bien en Russie Poutine a été élu à une majorité de voix, il représente donc le peuple et quand il parle, au travers de sa voix mâle et de ce que cette voix unique dit, c’est le peuple russe qui parle et qui décide !

 

Comparons à la Belgique.  Qui parle pour le peuple ?  Il y a un chœur loin d’être grec mais tenant plutôt de la cacophonie de voix et de voies dissidents.  Comment le peuple peut-il faire la part des choses et décider en vérité du zigoto qui parle pour lui (la souveraineté exprimée…) entre Elio, Alexander, Joëlle, Laurette, Wauter, l’autre Wauter, Charles, Bruno ?  Ils ont tous des idées différentes qu’ils disent émaner du peuple qu’ils disent représenter.  Ah oui ?  Et Bartje et Kriske en Flandre et Rudy en Wallonie qui y ajoutent de leur côté leurs grains de sel (plutôt de l’huile sur le feu communautaire), des points de vue censés représenter la souveraineté du peuple belge par l’intermédiaire de leurs modestes personnes écartelées selon leurs appartenances linguistique, communautaire et de parti.

 

Quand en Russie Poutine dit que les Pussy Riot c’est de la m…, par Sa Voix Mâle c’est la Nation russe qui parle.  Quand il fait voter une loi interdisant l’adoption de braves et beaux petits Russes par les démons américains, c’est la Peuple qui parle d’une Voix par la Sienne !

 

C’est ça la vraie démocratie.  Pas cette symphonie inachevée sous forme de cacophonie grandissante que sont la Belgique et ses représentants…

 

Deux, la Russie c’est le pays de la vodka.

La vodka, ce n’est pas de la bière (de la ‘flosjkes bier’ comme on disait jadis dans ma jeunesse à Bruxelles).  La bière c’est une boisson pour piliers de bistrots, amateurs de foot et croulants. Cela remplit mais ne donne aucune sensation d’extase sauf au niveau des recettes de cafés, bistrots, débits de boissons en tous genres. La vodka c’est une vraie boisson pour mâles, c’est pas de la tripette.  Il faut une bonne constitution pour lamper sa demi-bouteille de vodka.

 

Eh puis, en Russie, il y aura toujours de la vodka pour étancher sa soif, c’est parti pour l’éternité.  Donc, Gégé ne risque pas d’être en manque ou d’avoir un jour soif en Russie.

 

Chez nous par contre, s’il y aura sans doute des bières pour l’éternité, combien de temps pourront-elles encore se targuer d’être belges ?

 

Trois, en Russie il y a du pétrole.

On sait qu’en Belgique, si on n’a pas de pétrole, on a des idées.  Génial !  Lesquelles ?  Cinquante ans pour splitser BHV, un an et demi pour former un gouvernement.  Ça, c’est la Belgique en action. Le seul en Belgique qui a des idées c’est Bart De Wever, mais le problème c’est qu’il n’a qu’une idée, une seule idée, une ‘fixette’, qui fait la clé de son succès.

 

Qu’est-ce qu’une idée d’ailleurs ?  Robert : « Toute représentation élaborée par la pensée (qu’il existe ou non un objet qui lui corresponde). »  Quand Wauter Beke (CD&V) déclare à propos de Denderleeuw qu’on n’a pas brisé le cordon sanitaire (contre le Vlaams Belang), mais qu’il s’est agi là d’un principe de gestion, quelqu’un pourrait-il me dire s’il y a une idée là-dessous ?  Ou quand Bart dit que la mention du danger du populisme faite par le Roi lors de son discours de Noël ne le touche pas, puis il prend la plume et pond des centaines de mots pour attaquer le Roi.  Idée ?

 

La Russie a du pétrole qu’elle vend aux prix du marché, cela fait une partie considérable de sa richesse, elle a aussi des gisements de gaz naturel qui ajoutent leurs lots de roubles à la richesse accumulée.

 

En Belgique, si on additionne toutes les idées des gens de la population, peut être bien qu’on pourrait remplir une édition de la Dernière Heure…d’un seul jour et puis basta !

 

Quatre, la Russie est un pays de haute culture, la Belgique le petit poucet.

Pour la Russie citons quelques noms : Tchaïkovski, Moussorgski, Chostakovitch, Rachmaninov, Prokofiev, les théâtres Kirov et Bolchoï, Eisenstein, Lermontov, Pouchkine, Tourgueniev, Essenine, Bloch, Mandelstam, Boulgakov, Tolstoï, Tchekhov, Zamiatine, Soljenitsyne.

 

La Belgique du point de vue de la culture ?  Ah oui, Toots Thielemans, Annie Cordy, Adamo, Amélie Nothomb, Benoît Poelvoorde…et tant d’autres que je ne peux tous les citer car j’en aurais pour des mois à remplir les pages de blogs.

 

Et du point de vue politique, la Russie a eu Lénine, Staline, Trotski, Khrouchtchev, les Tsars Pierre le Grand, Boris Godounov, Ivan le Terrible, Alexandre II, Nicolas II (entre autres) et Koutouzov le général vainqueur de Borodino, bref des producteurs de ketchup en gros.  Poutine, l’actuel président, c’est pas triste non plus surtout quand il disait d’une peuplade rebelle du Caucase ‘qu’on irait les poursuivre partout jusque dans les chiottes pour les abattre’. Ça c’est parler fort et juste.

 

En Russie et ailleurs, on a publié des milliers de livres sur les personnages historiques du pays.  En Belgique, pour qu’on parle d’un personnage historique, ou bien il faut qu’il ait fait de la prison ou qu’il écrive lui-même sa propre bio.  En Belgique, on a bien nos héros politiques : Elio, Laurette, Wauter, l’autre Wauter, Joëlle, Didier, Bart, Kris et consorts, des producteurs de vent.  Pas des dictateurs sanguinaires, certes, mais de là à laisser de quelconques traces historiques de leur passage en politique…

 

Cinq, la Russie c’est le pays de la démesure.

Si en Belgique on a des fleuves (Meuse, Escaut, etc.), en Russie, quand on parle de fleuves, ce ne sont pas là des joujoux pour enfants.  Car en Belgique quand on crache de la rive droite de la Meuse le crachat aboutit à la rive gauche.  La Volga par exemple que j’ai vue en 1970 fait trois/quatre kilomètres de largeur.  Le Dniepr n’est pas mal non plus.

 

En Russie il y a des montagnes, de vraies montagnes pas des buttes comme dans les Ardennes.  Les lacs là-bas ne sont pas de grandes mares comme le lac de Genval.  Le lac Baïkal doit faire dans les 30 kilomètres de longueur.  En Russie, les forêts s’étendent sur des dizaines de kilomètres parfois, pas quelques hectares comme dans notre pauvre Belgique.

 

En Russie, le soleil se lève sur le pays et se couche sur le pays après une dizaine d’heures de passées.

 

En Belgique, si je me perche sur le clocher d’Arlon, j’aperçois les dunes de La Panne.  Quant au soleil, Dieu dans Son infinie Sagesse a décidé d’épargner les rayons du soleil à la Belgique, nous avons déjà tant d’intelligences radieuses et irradiantes parmi nos politiciens et artistes que nous sommes véritablement éblouis en permanence, jours et nuit.

 

Et puis en Russie il y a de grands froids, moins 30, 40 ou 50.  Les gens ne ressentent pas les effets du froid, ils ont de l’antigel dans leur corps en permanence dès la naissance (vodka, je vous recommande ‘Standart’, une des meilleures).  En Belgique, on ne peut pas se protéger des effets du froid car il y a des contrôles d’alcoolémie, d’ailleurs il n’y a pas de ‘grands’ froids, seuls des petits ‘froids’ entre politiciens du même gouvernement.

 

Six, en Russie, il n’y a pas de mariage gay.

Les gays en Russie ce sont des punching balls, on les maltraite, on leur tape dessus, on les trucide, c’est ce que recommande le Peuple qui a tout de suite constaté qu’être gay c’est être contre-nature (d’ailleurs pour les gays, je le comprends leur manque d’enthousiasme à faire leur coming out et aller se taper un Russe mâle en Russie, vous avez déjà vu leurs tronches d’abrutis aux gens du Peuple russe ?, pour les lesbiennes c’est mieux, il y a de superbes nana là-bas).  Être gay en Russie, cela représente un danger pour l’humanité. Il y un risque de contagion car c’est un virus. Et le seul antidote connu c’est la répression brutale et sauvage.  Si les gays ne sont pas tolérés dans ce pays ô combien viril, par contre on peut dire de la Russie que c’est un gai pays, les gens y sont heureux, satisfaits de leur sort et de leur président.  La vodka aide de toute manière à mieux tolérer les effets grandioses d’une démocratie en perpétuelle expansion.

 

En Belgique, il y a le mariage gay mais on ne peut pas dire que ce soit un gai pays.  Nous avons un des plus hauts taux de suicide, une personne sur 10 prend des somnifères ou des antidépresseurs.  C’est normal, la Belgique n’est pas une vraie démocratie, donc ses infortunés habitants ont recours à tous les excès mais si la bière remplit le ventre, elle ne constitue pas un remède contre la morosité.  Et quand on allume la télé et qu’on voit et surtout qu’on entend parler Elio, Bart, Laurette, Joëlle et consorts, c’est à se flanquer par la fenêtre à vrai dire.

 

Sept, les Russes ont bon goût.

Vous avez déjà entendu  la musique d’un office religieux orthodoxe ?  C’est sublime, c’est du grand art, c’est à pleurer d’émotion.

 

Vous avez déjà entendu ces prêtes catholiques ou soi-disant chanteurs en Belgique qui chantent en pleine messe liturgique des idioties du genre ‘Jésus, nous t’encensons, nous t’adorons, nous te dresserons une couronne d’épines autour de la tê – ê – ê – te !’ avec des voix désaccordées de castrats (même à RTL-TVI ils n’auraient aucune chance de décocher un accessit) et du grattage de guitare à la limite du harcèlement musical.  C’est à pleurer de honte.

 

Poutine a eu raison de condamner les Pussy Riot, si ces bonnes femmes n’avaient pas commis un sacrilège pareil, on aurait dû les flanque en prison tellement leur représentation ‘musicale’ était nulle et pis que nulle. Leurs voix bien pis encore que celle d’Adamo à la recherche de sa mie. Quant à leur danse, peut-être aurait-elle plu aux amateurs du ballet du XXe siècle ?  On peut être punk, mais nulles à ce point cela dépasse l’entendement.  C’était du sous-punk de la pire espèce.  Poutine, je le dis haut et clair, est une véritable autorité en matière musicale !  Et Gégé a tout à fait raison de l’encenser !  Un Gégé qui, là-bas ose enfin se dévoiler comme il est en réalité, un bon gars en permission et en goguette…et qui n’en a rien à cirer des critiques à cinq sous de ces Français jaloux ou de ces Belges envieux qui ont déjà dit qu’avoir la nationalité belge, ben, euh, c’est-à-dire que nous allons créer une commission qui rendra son avis dans les cinquante ans…

 

                                                        *

 

Voilà, Gégé a eu tout à fait raison d’opter pour la nationalité russe. 

 

Quand il viendra dans sa bicoque à Néchin maintenant pourvu de son passeport russe, il ne sera plus considéré comme un réfugié français candidat à une aide du C.P.A.S. local, mais comme un invité de poids, de marque et de choix, un peu pareil à un nabab russe, un nouveau Crésus, un mec digne d’attention et surtout de respect car il est le nouveau pote de Pou-pou, le pourfendeur des Pussy Riot, la nouvelle voix de la Russie démocratique…l’Archange de la liberté recouvrée…

Les commentaires sont fermés.